SUD Rail

Info spéciale SUD Rail

 

IL A GAGNÉ, NOUS AVONS GAGNÉ, VOUS AVEZ PERDU.

 

Oui Arnaud a gagné, il a réuni la somme demandée par le tribunal d’Amiens

Oui Arnaud a gagné le droit de rester chez lui

Oui Arnaud a gagné le droit de faire vivre sa famille.

Oui nous avons gagné en organisant cette formidable chaine de solidarité.

Oui le syndicat SUD-Rail Normandie et Solidaires 76 (et ses syndicats adhérents) ont gagné, en montrant que nous sommes capables de réunir un maximum de fonds afin d’aider Arnaud et sa famille, sa femme et son fils.

 

Oui vous avez perdu, vous la justice pro patronale, qui avez tout mis en œuvre afin de prendre la maison de notre copain militant

Oui vous avez perdu, vous le gouvernement de répression, face à cette solidarité syndicale.

 

Un énorme merci à vous tous, actifs, retraités, syndicats SUD, Solidaires, d’avoir aidé notre copain ARNAUD BELLETRE, condamné pour avoir mis le feu à plusieurs pneus, afin de défendre ses droits, nos droits, accusé d’avoir combattu la première loi travail.

Afin de nous remercier de notre élan de solidarité, ARNAUD nous invite à nous retrouver à Amiens le samedi 30 septembre devant un barbecue.

Vous, qui avez contribué à cette solidarité, venez avec nous, faire la fête contre ce gouvernement et cette justice au service de l’argent, des riches et des patrons.

Contactez rapidement le syndicat SUD-Rail Normandie, nous prendrons vos inscriptions avec joie.

SNCF.

Des postes supprimés dans une gare de fret, près de Rouen 

: un préavis de grève déposé

 

Des « dizaines de postes » pourraient être supprimés à la gare de fret de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) en 2018. (©illustration/Wikimedia commons)

SNCF Fret connaît d’importantes difficultés financières. En 2016, l’entreprise publique a enregistré près de 100 millions d’euros de déficit. La Normandie n’échappe pas au gouffre. La société ferroviaire doit restructurer et son plan d’assainissement des comptes touche la plateforme Fret Normandie. Une « importante réorganisation » de la gare de fret de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) doit aboutir pour mi-2018, assure Stéphane Lachèvre, représentant du personnel Sud-Rail.

Suppression de dizaines de postes à Sotteville-lès-Rouen ?

La direction de la SNCF a annoncé un rattachement de la gare de Sotteville-lès-Rouen à l’Île-de-France. En réaction à cette annonce, le syndicat SUD Rail a déposé un préavis de grève s’étalant du 12 juin au 12 août 2017. « Nous n’appelons pas à la grève, mais nous avons déposé ce préavis pour nous laisser la possibilité de réagir en cas de décision de la direction, cet été », précise Stéphane Lachèvre. Le syndicat n’accepte pas que « le site historique du fret ferroviaire » devienne « une petite annexe de l’Île-de-France ».

Sud-Rail craint la disparition de « dizaines de postes » sur le site de Sotteville-lès-Rouen et « refuse que les emplois de cheminot soient sacrifiés une fois de plus à cause des politiques inconséquentes et des stratégies inefficaces de la direction ».

De son côté, Philippe Moritz, directeur de la communication de SNCF Fret, reconnaît que « des suppressions de postes sont envisagées, mais rien de précis n’a encore été présenté aux organisations syndicales ».

« La situation n’est pas tenable à long terme »

Le site de Sotteville-lès-Rouen ne compte plus qu’une centaine de cheminots. La moitié des effectifs a été supprimée à la suite d’une réorganisation interne, en 2015.

Le fret ferroviaire est un secteur libéralisé et ouvert à la concurrence. En France, la SNCF possède seulement 60 % du marché. En Normandie, la moitié seulement. Philippe Moritz parle d’une réorganisation inévitable :

En Normandie, on a perdu des contrats pour les deux ans à venir, donc de la charge de travail. Des clients ont choisi de faire appel à d’autres prestataires. Quand on perd ces contrats, il n’y a plus de travail et donc nous devons reclasser les collègues, là où il y a plus d’activités.

Le fret est aussi confronté au transport routier, plus compétitif pour les industriels. « Depuis la crise de 2008, certains se sont tournés vers le transport par route et ont renouvelé les contrats avec ces sociétés de transport », complète le directeur de la communication. En France, seul 10 % du transport de marchandises se fait par les rails.

Une réunion de concertation s’est tenue mardi 6 juin 2017, au siège de la SNCF Fret, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine). « Aucune décision n’a été prise. Les négociations sont en cours », assure la société ferroviaire.

« Une mort programmée »

« On a l’impression de subir une mort programmée, sans réaction des pouvoirs publics, alors que notre activité s’inscrit pleinement dans le 21e siècle et dans la nécessité d’une transition énergétique », appuie Stéphane Lachèvre de Sud-Rail qui déplore qu’aucune alternative aux portiques de l’écotaxe n’ait été proposée par le gouvernement.

La députée-maire (PS) de Sotteville-lès-Rouen et candidate aux élections législative, Luce Pane, a interpellé le Premier ministre, Édouard Philippe et le président de la SNCF, Guillaume Pépy, dans un courrier daté du 2 juin 2017.

L’élue demande au gouvernement d’intervenir, face à une situation qu’elle juge « très inquiétante ». Une prise de position bienvenue pour Sud-Rail, même si selon Stéphane Lachèvre, « Luce Pane n’a jamais participé à tracer un avenir pour le fret ».

 

Face à la baisse d'activité,

la SNCF devrait réorganiser le site de fret

de Sotteville-lès-Rouen

Face à la baisse d'activité, la SNCF devrait réorganiser le site de fret de Sotteville-lès-Rouen

L'activité fret ferroviaire de la SNCF est en baisse en Normandie. © Markus Eigenheer

 

Par : Aurélien Delavaud

Ce début d'année 2017 a été compliqué pour les activités de transport de marchandise de la SNCF. En Normandie, le site de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) est touché par la perte de plusieurs contrats mais la direction assure qu'aucun poste ne sera supprimé.

La SNCF est une entreprise comme une autre. Alors quand l'activité vient à manquer, il faut comme partout trouver des solutions et se réorganiser. Le groupe ferroviaire est en train d'en faire l'expérience en Normandie, où l'activité fret ferroviaire s'est dégradée depuis le début de l'année 2017 suite à la perte de plusieurs contrats. "Nous en avons notamment perdu sur le transport de céréales", note Philippe Moritz, directeur de la communication pour SNCF Logistics, la branche qui gère le fret.

Un secteur concurrentiel

Pour lui, cette baisse d'activité est due à "une concurrence assez rude des cinq ou six autres opérateurs de fret ferroviaire" mais aussi à la concurrence du transport routier"Pour des raisons économiques, des clients font le choix du transport routier qui est moins cher sur certaines distances et dont les horaires sont plus souples", souligne Philippe Moritz, en rappelant que le fret ferroviaire commence à devenir plus avantageux sur les longues distances.

Pour se réorganiser face à cette baisse d'activité, la SNCF envisage de réduire la voilure sur le site de fret de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime). Mais Philippe Moritz l'assure, aucune suppression d'emploi n'est prévue chez les agents qui devraient plutôt être réorientés vers des activités du groupe en Normandie qui ont des besoins de recrutement. Même si tout cela est encore à l'étude, c'est plutôt du côté des cadres que des changements sont envisagés, avec un possible rapprochement avec l'Ile-de-France pour mutualiser les moyens et limiter les dépenses.

C'est ainsi que la SNCF espère regagner des parts face à ses concurrents sur un marché qui, après une longue période de baisse, a plutôt tendance à stagner depuis deux ou trois ans.