1er trimestre 2015

 


 

Manifestations des retraité-es le 17 mars


150 à Dieppe, 450 au Havre, 900 à Rouen (chiffres CGT, sans doute un peu sur évalués). A Rouen

le cortège était plus important que celui du 30 septembre dernier. Une délégation a été reçue à la préfecture.

Les retraité-es ont été appelé à rejoindre les manifestations des salarié-es le 9 avril.

 

 INACCEPTABLE POUR LES RETRAITES...

Depuis plusieurs années, les 16 millions de retraités de ce pays, du secteur public comme du privé, constatent que leur situation ne cesse de se dégrader.
Par dizaines de milliers, les 3 juin et 30 septembre, ils ont montré leur colère et leur détermination à ne pas laisser se poursuivre la dégradation de leur pouvoir d’achat, de leurs droits et garanties en matière de retraite et de protection sociale.
Pour nos organisations, la retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées, corrigé de mesures de solidarité.
Inacceptable que 10 % des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, que 7 % des retraités de 60 à 69 ans occupent un emploi en 2012, chiffre qui a doublé depuis 2006. La moitié d’entre eux y sont contraints par le montant insuffisant de leur pension.
Inacceptable, aucune revalorisation des pensions depuis le 1er avril 2013 alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années du fait de
l'augmentation constante des dépenses contraintes et des multiples mesures fiscales (CASA, disparition de la demipart parent isolé, fiscalisation de la majoration pour 3 enfants, augmentation de la TVA, modification de l'assiette de la CSG, …).
Aujourd'hui trop de retraités, et particulièrement des femmes, sont en dessous du seuil de pauvreté, y compris avec une carrière complète. L’aggravation de la baisse du pouvoir d’achat des retraités ne résoudra en rien les difficultés financières des régimes de retraites, ni ne favorisera le retour de la croissance.
Inacceptables les reports successifs de la mise en oeuvre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, alors que le reste à charge des personnes en perte d'autonomie ne cesse de croître. Les 0,3 % de la CASA prélevés sur les pensions doivent être intégralement attribués au financement de la perte d'autonomie.
Inacceptable que l'accès aux soins devienne de plus en plus difficile du fait du manque de médecins, des dépassements d'honoraires, du désengagement de la Sécurité Sociale provoquant l'augmentation du prix des complémentaires santé.epuis plusieurs années, les 16 millions de retraités de ce pays, du secteur public comme du privé, constatent que leur situation ne cesse de se dégrader.
Par dizaines de milliers, les 3 juin et 30 septembre, ils ont montré leur colère et leur détermination à ne pas laisser se poursuivre la dégradation de leur pouvoir d’achat, de leurs droits et garanties en matière de retraite et de protection sociale.
Pour nos organisations, la retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées, corrigé de mesures de solidarité.
Inacceptable que 10 % des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, que 7 % des retraités de 60 à 69 ans occupent un emploi en 2012, chiffre qui a doublé depuis 2006. La moitié d’entre eux y sont contraints par le montant insuffisant de leur pension.                                                                 Inacceptable, aucune revalorisation des pensions depuis le 1er avril 2013 alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années du fait de
l'augmentation constante des dépenses contraintes et des multiples mesures fiscales (CASA, disparition de la demipart parent isolé, fiscalisation de la majoration pour 3 enfants, augmentation de la TVA, modification de l'assiette de la CSG, …).
Aujourd'hui trop de retraités, et particulièrement des femmes, sont en dessous du seuil de pauvreté, y compris avec une carrière complète.
L’aggravation de la baisse du pouvoir d’achat des retraités ne résoudra en rien les difficultés financières des régimes de retraites, ni ne favorisera le retour de la croissance.
Inacceptables les reports successifs de la mise en oeuvre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, alors que le reste à charge des personnes en perte d'autonomie ne cesse de croître. Les 0,3 % de la CASA prélevés sur les pensions doivent être intégralement attribués au financement de la perte d'autonomie.
Inacceptable que l'accès aux soins devienne de plus en plus difficile du fait du manque de médecins, des dépassements d'honoraires, du désengagement de la Sécurité Sociale provoquant l'augmentation du prix des complémentaires santé.Mobilisation nationale des retraité-e-s
Dans l'immédiat,
les retraités revendiquent :
- La fin du gel des pensions et l'amélioration du pouvoir d'achat des retraités avec l'indexation des pensions sur l'évolution des salaires et un minimum de retraite équivalant au SMIC pour tout retraité ayant une carrière complète.
- La mise en oeuvre courant 2015 de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement et la prise en charge de la perte d'autonomie par la Sécurité Sociale.
- Le développement et le renforcement des services publics indispensables à une vie digne, en particulier dans le domaine de la santé.

 

MANIFESTATIONS.....RASSEMBLEMENTS

 

MARDI 17 MARS 2015 A 10 H 30

 

DIEPPE.....Place LOUIS VITET

LE HAVRE.....Devant la sous préfecture

ROUEN.....Théatre des ARTS

 

  • Nom du fichier : Tract action 17 mars
  • Taille : 261.88 Ko
yes /

Télécharger

Soirée de Solidarité à Kobanê et au Kurdistan Syrien du mercredi 11 mars 2015

Bilan très positif pour cette soirée où au moins 300 personnes ont participées. Après la projection de plusieurs films sur la situation au Rojava (Kurdistan syrien), M Wulfranc, maire de St etienne du Rouvray, Pascal pour Solidaires, Diana pour le comité de Soutien au peuple Syrien, Noura pour la liste « vraiment à gauche », Medhi pour Alternative Libertaire, Michelle pour « Ensemble », John pour la Fédération Anarchiste, Franck pour le NPA, sont intervenu-es lors du meeting. Le porte-parole du principal parti kurde syrien, le PYD, a conclu en appelant à la solidarité avec le peuple du Kurdistan et les combattantes et les combattants des « Unités de défense du peuple », les YPJ et les YPG.

Le repas préparé par les membres de l’association culturelle Kurde était excellent et la soirée s’est terminée par des danses au son de la musique traditionnelle. Un merci spécial au musiciens Kurdes  et aux militants de Sud PTT qui ont assuré la sono.

La collecte a rapporté 706.50 euros auxquels se sont ajoutés 300 euros versés par l’Union Syndicale Solidaires et 300 euros versés par le Centre Culturel Kurde. Ce sont donc 1306,50 euros qui seront envoyés au Croissant Rouge Kurde pour l’aide aux populations de Kobané.

Solidarité avec Kobané

Réunion Publique et Culturelle  Mercredi 11 Mars de 18h à 21h

St Etienne du Rouvray Salle Festive Avenue des Coquelicots

entrée gratuite

Projection de documentaires

A partir de 19h :

Prises de parole des organisations qui soutiennent.

Restauration  Musique et danses kurdes

Une collecte sera organisée afin de récolter des fonds pour la reconstruction et la défense de Kobané.

Ces fonds seront transmis au Croissant Rouge Kurde qui identifie les besoins de la population.

Cette soirée est soutenue par l’Association des Kurdes de Normandie, l’Union syndicale « Solidaires », le Collectif Rouennais de Soutien au Peuple Syrien, Ras l’Front, le groupe St-Etienne Vraiment à Gauche, Alternative Libertaire, Ensemble (membre du Front de Gauche), la Fédération Anarchiste, le NPA, la section PCF de St Etienne du Rouvray, le PS de St Etienne du Rouvray

Kobané libérée !

Le 26 janvier, après 134 jours de combat, les forces de DAESH ont été expulsées de la ville de Kobané, qui est donc désormais libre.

Mais la guerre n'est pas finie, la ligne de front a été déplacée à quelques kilomètres de la ville.

Cette libération est due avant tout au courage des unités de protection du peuple (YPG/YPJ) aidées par des frappes aériennes de la coalition internationale menée par les États-Unis.

Kobané est aujourd'hui une ville détruite. Il faudra que la situation se stabilise pour que les habitant-es qui ont dû fuir puissent y retourner.

Les réfugié-es vivent dans des camps à la frontière en Turquie. Ces camps sont alimentés par les municipalités et les habitant-es de la région kurde de Turquie car l’État turc refuse de prendre en charge les réfugié-es.

Les besoins en nourriture, vêtements, médicaments sont toujours d'actualité.  

  • Nom du fichier : Solidarite avec kobane
  • Taille : 360.52 Ko
yes /

Télécharger

Contre l’austérité imposée, solidarité avec le peuple grec

 

L’Union syndicale Solidaires agit contre les politiques d’austérité et dans la solidarité avec le peuple grec depuis plusieurs années. La légitimité de ces politiques menées en Europe est remise en cause par le changement politique en Grèce. Le peuple grec est l’acteur de ce changement.

Moins d’un mois après les élections, l’Eurogroup se réunit. Les institutions européennes, les gouvernements, et la Banque centrale font pression pour que les politiques d’austérité et de réformes continuent, alors qu’elles ont provoqué misère, régression sociale, chômage et désespoir pour la population grecque.

Nous sommes avec le peuple grec contre la Troïka (Banque centrale européenne, Commission européenne et Fond monétaire international) et les gouvernements de l’Union européenne :

Contre l’austérité et les réformes structurelles exigées par l’Union européenne en Grèce, Contre la pression financière sur la dette, Nous exigeons du gouvernement français qu’il agisse dans le respect des choix démocratiques qui ont été faits en ce sens en Grèce.

La façon dont cette confrontation va évoluer, les conséquences sur les politiques budgétaires, les dettes comme sur les politiques d’austérité, aura des conséquences dans l’ensemble de l’Union européenne. Cela sera le cas en France sur les combats que nous menons nous mêmes contre les réformes du marché du travail, l’affaiblissement des services publics, pour une autre répartition des richesses.

L’Union syndicale Solidaires sera présente sur ces bases, en toute indépendance syndicale, dans les rassemblements qui se tiennent en soutien au peuple grec. Et elle agira dans les mobilisations pour des audits citoyens de la dette en France et en Europe ainsi que lors de la manifestation contre la Banque centrale européenne à Francfort le 18 mars.

14/02/2015

  • Nom du fichier : Communique grece 3
  • Taille : 109.94 Ko
yes /

Télécharger